Créer mon blog M'identifier

La Bibliothèque des Citrons de Jo Cotterill

Le 14 octobre 2017, 19:47 dans Livres 0

A bien noter avant de commencer votre lecture que c’est de la littérature jeunesse, donc l’héroïne, Calypso (qu’est ce que j’aime ce prénom ^^) a 10 ans ! Et vous ne trouverez pas dans ce livre un super style d’écriture (et ce n’est pas ce qu’on recherche d’ailleurs) mais plutôt un style simpliste et efficace.

Donc voilà, Calypso, parlons-en , elle a dix ans, ça fait 5 ans qu’elle vit seule avec son père, depuis que sa mère est morte d’un cancer. Son père lui a appris à vivre en solitaire et a aimer ça, il lui a appris que l’on était jamais mieux servi que par soi-même et que pour s’en sortir dans la vie il fallait compter sur  » sa force intérieure » , ne trouvant donc pas refuge dans les bras de son papa ; elle le trouve dans les livres. Son papa et elle vivent chacun de leur côté. Lui, travaille beaucoup, enfermé dans son bureau, elle, s’échappe grâce aux livres.

Une rencontre va tout changer : Mae. Qui va devenir au fil du temps, sa meilleure amie. Calypso n’est plus seule, elle découvre l’amitié avec un grand A. Elles vont tisser ensemble une amitié belle et forte, survivant à tout épreuve. Calypso et Mae ont la même passion  » la lecture » , elles s’échangent leurs livres et leurs goûts avec passion, jouent des jeux de rôles, écrivent des histoires ! Bref une vie entourée de mots !

Calypso a dû rentrer dans l’âge adulte en avan

ce car elle s’occupe de choses d’adulte, comme faire à manger pour son père,  tenir la maison ou rappeler à ce dernier de bien faire les courses car le frigo est vide. Elle s’occupe d’un papa pas comme les autres, un peu triste et déprimé, parfois c’est difficile à gérer toute cette vie d’adulte, et on attend qu’une chose c’est qu’elle reprenne sa place d’enfant.

C’est un roman passionnant et touchant. Qui traite très bien de l’amitié, de l’amour, de la lecture, des relations familiales et du deuil. C’est un livre rempli d’émotions, de tendresse et de justesse ! Bref à déguster tout en douceur, comme un citron !

Ma reconversion professionnelle

Le 11 juillet 2017, 15:22 dans Vie professionnelle 0

Coucou tout le monde, petit article pour vous parler de ma reconversion professionnelle. J'ai enfin pris mon courage à deux mains pour entreprendre un CAP petite enfance à distance, dans l'objectif de me faire une expérience avec les enfants et ensuite organiser des évenements pour enfants tel que des anniversaires ou des chasses aux trésors. 

Mais je vous en parle bien mieux sur mon nouveau blog, qui sera le suivi de l'apprentissage et de la réalisation de mon projet. 

Bonne Lecture. 

Lisa 

https://petitpingouinetcompagnie.wordpress.com

Les 5 livres que je ne vous conseille pas pour cet été

Le 12 juin 2017, 20:37 dans Livres 3

Voilà pour changer un peu , je ne vous propose pas de livre parfait pour l’été. Mais plutôt le contraire, les livres qu’il ne faut PAS lire en été ! Bien sûr ce n’est que mon avis perso !  Et en plus ce ne sont presque que des livres que j’ai adoré !

5. Crime et Châtiment de Dostoïevski 

Un pavé ! Voilà ce qui n’est pas agréable de lire en été ! On a besoin de légèreté ( en tout cas dans mon cas) et Crime et Châtiment risque vraiment de vous plomber l’été ! Mais c’est un très bon livre à livre en hiver ! 

4. La véritable histoire de Noël, de Marko Leino 

J’ai eu un véritable coup de coeur pour ce livre, mais l’aurais-je eu si je l’avais lu en été et pas pendant la période de Noël  ? Je ne sais pas c’est un mystère, mais vraiment , il n’est pas adapté à l’été !

Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël.
Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

3. Le revenant de Michael Punke 

C’est un très bon livre, mais avec une ambiance froide et oppressante, pas du tout fait pour être lu en été.

États-Unis, 1823. Au cours d’une expédition à travers les Grandes Plaines, le trappeur Hugh Glass est attaqué par un grizzly. Défiguré, le corps déchiqueté, Hugh est confié à deux volontaires chargés de le veiller jusqu’à sa mort puis de l’enterrer. Mais ses gardiens décident d’abandonner le blessé. En plein territoire indien, seul, désarmé et à bout de forces, Glass survit. Son unique motivation : la vengeance.

2. Réparer les vivants de Maylis de Kerangal 

Livre tellement touchant qu’il vaut mieux ne pas le lire sur la plage pour ne pas fondre en larme devant tout le monde. C’est un livre superbe mais à ne pas prendre à la légère. C’est une histoire très émouvante et qui vous hante pendant longtemps après votre lecture.

« Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d’autres provinces, ils filaient vers d’autres corps ». « Réparer les vivants » est le roman d’une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d’accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l’amour.

  1. Station Eleven, de Emily St John Mandel 

En général , je trouve que les livres post-appo ne sont pas à lire en été. Ne me demandez pas pourquoi  ! Je ne saurais vous répondre.

Une pandémie foudroyante a décimé la civilisation. Une troupe d’acteurs et de musiciens nomadise entre de petites communautés de survivants pour leur jouer du Shakespeare. Ce répertoire classique en est venu à représenter l’espoir et l’humanité au milieu des étendues dépeuplées de l’Amérique du Nord.

Centré sur la pandémie mais s’étendant sur plusieurs décennies avant et après, Station Eleven entrelace les destinées de plusieurs personnages dont les existences ont été liées à celle d’un acteur connu, décédé sur scène la veille du cataclysme en jouant Le Roi Lear. Un mystérieux illustré, Station Eleven, étrangement prémonitoire, apparaît comme un fil conducteur entre eux…

Et Vous , quels livres ne conseillez vous pas pour l’été ?

 

Voir la suite ≫